Le gâteau Arlequin

Il y a peu, mon mini loup a fêté ses 5 ans. Pas trop d’idées, j’ai donc feuilleté mes livres… Et je suis tombée sur l’Arlequin de chez Demarle.

S’il est un peu long à faire, et il faut travailler assez vite pour le montage mais, il présente l’avantage d’être préparé à l’avance et congelé.

Trève de blabla, et voici ce qu’il vous faudra 😉 pour faire ce gâteau là. La présentation n’est pas tip top, mais j’étais un peu à court de temps. Nous avons simplement écrit joyeux anniversaire au chocolat blanc 😉

anniv 5 ans loustic 009

 

Etape 1 : La crème brûlée à la vanille.

130g de lait

330g de crème liquide entière

6 jaunes d’oeufs

110g de sucre fin

1 cc d’extrait de vanille

 

On préchauffe le four à 100°C.

Pendant ce temps, versez dans une casserole le lait et la crème. Portez à ébullition. Puis, retirez du feu et mettez votre extrait de vanille.

Dans un saladier, battez vos jaunes d’oeufs et votre sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Versez ensuite le contenu de la casserole sur le mélange et mélangez doucement. Ne fouettez pas!!!! Sinon, le mélange va mousser.

Dans une plaque que vous aurez chemisé (ici un flexipat, placé sur une plaque perforée), versez la crème et faites cuire environ 40 min. Pour savoir si la crème est cuite, essayez de la faire trembloter. Elle doit être solidifiée!!!

Sortez du four, et laissez refroidir complètement. Placez ensuite votre plaque au congélateur pendant quelques heures.

 

Etape 2 : La « mousse » au chocolat

150g de chocolat noir

300g de crème liquide entière bien froide.

 

Dans un bain marie, faites fondre votre chocolat.

Montez votre crème en une chantilly pas trop ferme. Quand le chocolat est fondu, ajoutez y environ un tiers de la chantilly et fouettez énergiquement. Incorporez ensuite doucement le reste de la chantilly.

Lorsque le mélange est homogène, mettez au frais.

 

Etape 3 : Le sirop du punchage (ici, j’ai opté pour un sirop au rhum)

50g d’eau

60g de sucre

1 bonne cuillère à soupe de rhum

 

Dans une casserole, mettez l’eau et le sucre. Mélangez et portez à ébulllition quelques instants. Retirez du feu et quand le sirop est froid, ajoutez votre parfum (ici le rhum).

 

Etape 4 : Le biscuit chocolaté

2 oeufs

2 jaunes d’oeufs

100 + 20g de sucre fin

30g de farine

25g de cacao en poudre

2 blancs d’oeufs

 

Préchauffez votre four th 180°C.

Dans un saladier supportant le bain marie, mélangez les oeufs, les jaunes et les 100g de sucre jusqu’à ce que le mélange atteigne 40°C.

Quand le mélange est à température, sortez du bain et fouettez jusqu’à ce que le mélange blanchisse et triple de volume. Incorporez ensuite la farine et le caco, tamisés.

Dans un autre saladier, commencez à monter vos blancs en neige. Lorsque le mélange devient mousseux, ajoutez vos 20g de sucre. Essayez de ne pas trop serrer vos blancs.

Prenez ensuite un tiers de vos blancs et détendez votre mélange chocolaté. Incorporez ensuite doucement le reste de vos blancs.

Versez votre préparation dans une plaque (ici un flexipat posé sur une plaque perforée), répartissez de manière homogène. Et, on enfourne pour une dizaine de minutes.

En fin de cuisson, laissez un peu refroidir, puis démoulez sur une feuille sulfurisée.

 

On passe à l’étape montage. Vous devez travailler assez vite pour ne pas que votre crème brûlée ne décongèle.

Coupez votre biscuit en deux rectangle de même dimension. Idem pour la crème brûlée. Placez votre cadre sur une feuille de papier sulfurisé (elle même placée sur une plaque allant au congélateur).

Dans votre cadre, mettez une moitié du gâteau. Imbibez le biscuit avec une partie de votre sirop de punchage. Placez ensuite la moitié de votre crème brûlée. Versez ensuite la moitié de votre mousse au chocolat et lissez.

On recommence l’opération. Seconde moitié du gâteau, que vous punchez. Seconde moitié de crème brûlée et le reste de votre chantilly que vous lissez.

Mettez ensuite au congélateur votre cadre ainsi garni. Au bout de deux heures, je l’ai sorti du congélateur le temps d’écrire joyeux anniversaire avec un cornet de chocolat blanc. J’ai ensuite remis au congélateur.

 

Ici, j’ai préparé le vendredi pour le dimanche. Le samedi soir, j’ai sorti mon cadre du congélateur, j’ai décollé le cadre et j’ai placé mon gâteau au réfrigérateur jusqu’au moment du service. Aucun problème de tenue, il n’y avait qu’à déguster.

Publicités

3 réflexions sur “Le gâteau Arlequin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s